Historique

La société Oemeta est fondée à une époque mouvementée. En 1916, en pleine Première Guerre mondiale, l’entreprise se lance dans la production « d’huiles de perçage » destinées à l’usinage des métaux. « Oemeta », nom plutôt mystérieux au premier abord, vient des mots allemands « oel » (huile) et « Metall » (métal).

Dès 1921, les capacités de production à Berlin ne suffisent plus de sorte que la fabrication est transférée à Bötzow, à l’ouest de Berlin. La gamme de produits est complétée dans le même temps par des outils de rectification. Ce secteur d'activité est vendu au début de l’année 1933 pour des raisons liées à la politique de marché. Depuis, toutes les activités sont concentrées sur la fabrication et la vente de lubrifiants industriels.

La Seconde Guerre mondiale n’épargne pas Oemeta : l’entreprise est dépossédée de ses biens et le site de production est démonté. Les associés et quelques employés se réfugient dans les environs de Stuttgart où Oemeta est fondé une seconde fois en 1949. Face aux difficultés que font les forces d’occupation pour octroyer des autorisations, le nouveau départ de l’entreprise s’avère extrêmement pénible. C'est ainsi que les outils de rectification sont d'abord fabriqués à Mannheim, tandis que les liquides de coupe ne peuvent être produits qu’à Hambourg.

À la recherche d’un site commun, Oemeta opte pour Uetersen, ville connue pour ses roses située à 30 km au nord-ouest de Hambourg. Oemeta y achète une entreprise lui permettant d'assurer sa fabrication dans des conditions appropriées. Le déménagement a lieu en 1953.

 

Avec des filiales aux États-Unis, au Canada, en Chine, en Inde, à Singapour, en Grande-Bretagne, en Pologne et en Tchéquie et avec des partenaires commerciaux dans plus de 30 pays, Oemeta compte aujourd’hui parmi les leaders du secteur des liquides de coupe. Nos technologies pionnières, nos innovations et notre orientation-client ont fait de nous le leader technologique sur le marché des liquides de coupe hydrosolubles.